2016 05 08 : L’art c’est lard ?

Maurice_Ravel_1925Aïe aïe aïe ! La semaine dernière voilà-t-il pas que le Boléro de Ravel est tombé dans le domaine public. Donc ses héritiers ne percevront plus rien de cette œuvre qui était la plus rémunératrice du patrimoine musical français….

Certains médias nous ont rapporté l’information avec une sorte de regret et de compassion pour les ex-héritiers qui ne palperont plus les royalties…

Tandis que moi j’ai une opinion tranchée et diamétralement opposée : l’œuvre artistique, quelle qu’elle soit, ne devrait plus être propriété privée après la mort de son auteur. De quel droit les ayants droit, justement, profiteraient ils d’un talent qui ne fut pas le leur ?

On me dira que c’est la légitimité même de l’héritage que je conteste. Sans doute ; mais dans le domaine des arts et lettres, toucher des dividendes des créations de l’esprit… d’un autre, sans avoir apporté à son œuvre aucune continuation ni plus-value, est peu défendable.

La Vigne RougeEt puis… je songe à la petite tombe d’Auvers-sur-Oise où repose Vincent Van Gogh, mort dans la misère.

Il n’avait vendu qu’un seul tableau, La Vigne Rouge, pour 400 francs.

gachetTandis que le Portrait du Dr Gachet a atteint 82,5 millions de dollars à New York en 1990…

Je songe aussi aux empoignades indécentes des héritiers de Pablo Picasso qui se disputèrent comme des charognards plus d’un milliard de francs ; puis, pas encore gavés, vendirent ensuite son nom pour une guimbarde Citroën.

Je frôle l’indigestion chaque fois que j’entends le refrain C’est extra ! du vieil anar Léo Ferré que, pour un peu de sous, ses héritiers font mariner dans les boîtes de sardines Le Connétable !

Mais, heureusement, certains n’avaient pas attendu que le Boléro tombe dans le domaine public pour lui donner une nouvelle jeunesse :

8 mai 2016