Livre : L’Homme artificiel

Vers une vie plus heureuse ?

Palliant nos défaillances ou étendant nos pouvoirs, les prothèses ont envahi nos vies. Nous voilà un peu des cyborgs, ces hybrides de vivants et de machines mis en scène par la science-fiction. Faut-il avoir peur de l’homme artificiel ? Où en sont la fabrication d’organes artificiels et la thérapie génique ? Comment nos modes de vie sont-ils bouleversés par la médecine électronique ou la justice informatique ? La biologie synthétique pourra-t-elle fabriquer une cellule vivante ?

Pour tenter d’y voir clair, il faut croiser les disciplines : histoire des techniques, anthropologie, biologie, médecine, chirurgie, neurosciences, droit, littérature, philosophie.

Ce livre est issu des travaux d’un colloque interdisciplinaire organisé au Collège de France les 12 et 13 octobre 2006 sous la direction de Jean-Pierre Changeux, titulaire de la chaire de communications cellulaires. Il assemble les contributions d’A. Berthoz, P. Corvol, A. Danchin, P. Degoulet, S. Dehaene, M. Delmas-Marty, L. Douay, A. Fagot-Largeault, A. Fischer, F. Héritier, B. Jacomy, J.-P. Kahane, A. Naouri, C. Petit, J. A. Sahel, J. Seheid, E. Spitz, J. Svenbro.

Dans ce florilège, nous aurons particulièrement apprécié les amples perspectives ouvertes par les allocutions d’Antoine Danchin (De la biologie symplectique à la biologie synthétique : quelles contraintes pour la construction d’une cellule artificielle ? « Leucippe remarquait qu’il faut une raison aux choses de la nature : aucune chose ne devient par soi-même et sans cause, mais tout vient d’une raison et se trouve sous la contrainte de la nécessité. Le succès de la biologie synthétique viendra de la prise en compte de ces raisons. »), de Stanislas Dehaene (Le cerveau humain est-il une machine de Turing ?) et d’Anne Fagot-Largeault (Vivre le handicap et ses prothèses).

Jean-Pierre Changeux (sous la direction de)
novembre 2007 – 320 pages – 29 €
Odile Jacob
15 rue Soufflot
75005 PARIS
www.odilejacob.fr