2017 05 25 : Nina Simone, out of United Snakes of America

L’une de ses chansons qui, selon les statistiques, reste la plus écoutée en France, est Mr Bojangles :

.

Elle a eu l’an dernier un regain de célébrité avec la sortie du roman En attendant Bojangles, d’Olivier Bourdeaut, qui a obtenu plusieurs prix, mérités d’autant plus qu’il s’agit du premier livre de cet auteur. Roman à plusieurs voix (tantôt le fils, tantôt le père ; jamais la mère car « son cerveau a déménagé » ; récit curieusement attachant car à la fois gai et triste, drôle et grave, léger et sévère, insouciant et inexorable… comme la vie, quoi.

Pourquoi ce titre ? Parce que la mère écoute chaque jour sur le tourne-disques la chanson de Nina Simone.

Nina Simone… D’elle, ce n’est pas cette chanson que je préfère, mais d’autres (Everything must change, Mississippi Goddam  et Ain’t Got No, I Got Life ou Just in time…), avec un attachement particulier pour ses interprétations incomparables de Brassens-Aragon Il n’y a pas d’amour heureux et de Brel Ne me quitte pas

Il n’y a pas d’amour heureux

Ne me quitte pas

Je ne vais certainement pas me complaire à l’habituelle biographie sentimentalo-romancée et plus ou moins exacte de cette belle artiste au destin tourmenté. Sinon pour rappeler qu’elle fut aussi une militante activiste des droits civiques avec Angela Davis et qu’elle vécut les dix dernières années de sa vie dans notre pays, où elle mourut.

25 mai 2017