2019 07 27 : Factory – film

En France, lorsqu’une firme propriétaire d’une usine (souvent de fraîche date) la revend ou la ferme, après avoir comme il se doit récupéré pépites d’actifs, aides et subventions, les syndicats protestent, occupent, alertent, les politiques affichent leur soutien, indignation voire fermeté… l’espace d’une campagne, d’une saison, le temps qu’un évènement chasse l’autre.

En Russie c’est quelquefois différent. Lorsque la Factory, usine métallurgique, est liquidée dans des conditions louches, une poignée de métallos décident d’enlever Kaluguine (Andrey Smolyakov) l’oligarque propriétaire vendu.

Ils préparent leur coup sous la conduite du superbe « Le Gris » (Denis Shvedov) ancien militaire viril et balafré comme il se doit.

L’action commando tourne à la prise d’otage et les gorilles du mafieux rappliquent…

Bref vous aurez subodoré que ce film de Yuri Bykov a le fumet, la saveur, l’âpreté d’une bonne vodka. Mais pas frelatée, je vous le garantis !

La mise en scène est superbe, bien accordée au sujet : sèche, incisive, saignante.

Derrière le polar, il y a une chronique sociale puissante, virulente, rageuse, voire nihiliste comme il convient dans la patrie de Tourgueniev. C’est la lutte des classes bonasse sous le régime bienveillant de Poutine, contre un capitalisme encore un peu plus sauvage que celui que devient le nôtre.

Pour me remettre de l’émotion, à la sortie du cinéma je consentis à un dîner léger dédiée à la belle Russie, avec donc zakouski, blini, poissons fumés (le caviar, je le laisse à De Rugy, merci) et un petit doigt de vodka ; puis je parcourus par curiosité ce que la presse disait du film. Dans l’ensemble, elle était plutôt favorable.

Mais dans L’Express je tombe sur ceci : « Le film se transforme en une dénonciation abstraite du système et de la politique russes. Le faire sans détours aurait été plus efficace. »

Pauvre Дурак, sombre говнюк ! Vous aurait-il échappé que Yuri Bykov aurait risqué de sérieux ennuis de distribution, de liberté ou de santé (ou les trois) s’il avait livré un film de dénonciation frontale ?

27 juillet 2019

.