2017 08 20 : Que Dios nos perdone – film

Madrid, été 2011 : deux policiers pas clairs du tout, Alfaro (Roberto Álamo) et Velarde (Antonio de la Torre), se trouvent chargés d’enquêter sur un psychopathe serial-killer accompli.

Et ils doivent faire vite avant que de nouveaux crimes soient commis, d’autant que le mouvement de protestation sociale et politique des Indignés prend de l’ampleur et qu’on attend la visite du pape !

.

Alors certes ce polar de Rodrigo Sorogoyen cède un peu au standard actuel d’atmosphère sinistre, sanglante et ultra-violente ; mais sinon il ne tombe pas dans d’autres complaisances du genre et c’est remarquable.

.

Sa prétention dostoïevskienne à explorer les bas-fonds de l’âme humaine est bien accomplie.

.

Sa tentative de brosser en arrière-plan la profonde crise sociale espagnole m’a semblé (pour autant que je la connaisse, c’est-à-dire très peu…) plutôt vraisemblable.

.

J’en retiendrai quelques scènes qui deviendront sans doute d’anthologie, remarquablement servies par une caméra maîtrisée.

20 août 2017

Laisser un commentaire