2017 05 21 : Au Wepler, l’ergonomie du genre

Mon lourd passé de serviteur de la santé publique me suit, quand il ne me précède pas, partout où je vais. Souvent je me surprends à scruter une situation de la vie courante, un fait divers minuscule, avec l’œil ergonome et la réflexion psychosociale humaniste (car grâce à mes antécédents marxisants et aux préceptes éducatifs de mes parents, je fus toujours réfractaire au paradigme tayloriste, au purgatoire fordiste et même aux pseudo-paradis toyotiste ou uddevaliste).

Bref, j’étudie, je compatis, mais jamais ne vise à rentabiliser… même au Wepler, place de Clichy !

Oui, donc, même au Wepler, entre les huîtres et la sole meunière, je considère le ballet bien réglé de la brigade du soir : commis de rang, demi-chefs de rang, chefs de rang, maîtres d’hôtel… (le directeur, je n’en parle pas : sa gestuelle en salle se réduit à celle du souffleur au théâtre).

Question de méthode, mon approche, entre les huîtres et la sole meunière, repose exclusivement sur l’observation objective. Foin des théories, écoles et chapelles, pas d’œillères, mais une attention élargie à toutes les composantes de la praxis, aux différents aspects de l’ergomotricité, ah mais ! Innovation, refondation, recomposition. Mon analyse pragmatique est aux Facteurs Humains et Organisationnels en salle ce que le mouvement En Marche ! est à la Politique hexagonale.

J’en étais devenu un peu satisfait : depuis des années que je fréquente cette estimable brasserie je croyais avoir fait, entre les huîtres et la sole meunière, l’inventaire exhaustif des gestes et postures de travail. Eh bien pas du tout.

Car l’autre soir, on me plaça judicieusement à proximité et dans l’axe de la porte battante d’accès en cuisine. L’un des deux points de la circulation la plus dense des lieux.

Au Wepler, au Wepler, on y entre, on y entre
Au Wepler, au Wepler, on y entre tous en rond.

Les grands messieurs font comme ça
Et puis encore comme ça :

 

Les belles dames font comme ça
Et puis encore comme ça :

.

Alors, vous avez bien observé ? Vous avez saisi ? J’en fus sidéré, entre les huîtres et la sole meunière. Un peu comme Newton dans son pré voyant tomber la pomme dans le champ de la physique gravitationnelle, ici même, au restaurant Wepler, la théorie du genre venait de trouver dans le champ de l’ergonomie sa preuve indiscutable.

Car on les voit bien, ces messieurs, fonçant directement sur l’obstacle qu’ils prennent de front, sans finesse ni nuance, affrontant l’inertie inamicale du battant d’une main agressive ou d’un pied énergique, dans un mouvement rageur sinon hostile.

Efficacité, certes ; mais au prix d’un énorme gaspillage de métabolisme musculaire pour le serveur ; et au risque, pour le propriétaire, d’une détérioration accélérée de l’ouvrant.

Tandis qu’on les admire, ces dames, qui cogitent, abordent la difficulté avec intelligence, en finesse et nuance, voire élégance. Efficacité identique, mais quelle sobriété en énergie cinétique et quel louable respect des gonds et charnières de cette portière stratégique !

Alors donc, je serais à la place de M. Michel Bessière, l’avisé propriétaire des lieux, j’en tirerais une immédiate conclusion : muter tous ces messieurs à la cuisine, à la plonge, à la cave, à la légumerie, à l’écaillerie et instaurer un service en salle exclusivement féminin. La fluidité y gagnerait, l’ambiance et l’agrément aussi.

21 mai 2017