Revue : Santé, religion et laïcité – Les cahiers de droit de la santé du Sud-est n° 13

Contribution utile

Santé et religion ont eu un long cheminement commun dans notre civilisation. L’exercice des professions de santé est historiquement lié à l’église catholique. C’est l’Église qui a créée notamment les Hôtels-Dieu et les maladreries. C’est également elle qui a fondé la quasi-totalité des plus anciennes universités et réglementé l’exercice et la déontologie médicale, avec par exemple l’idée ‑ d’une importance particulière ‑ du service des pauvres, ou anargyrat, exercice gratuit des soins aux indigents.

Mais la sécularisation progressive du système de santé a modifié cette situation. Depuis la loi du 19 décembre 1905, l’État et les services publics sont devenus laïcs et le lien s’est rompu. Le système de santé est tenu à la neutralité religieuse et au respect des croyances. Mais tous les soins médicaux sont-ils religieusement neutres ?

Le CDSA, Centre de droit de la santé d’Aix-Marseille, s’est efforcé ‑ entre juristes de convictions philosophiques très diverses ‑ d’esquisser des réponses possibles et d’éclairer ces réflexions à la lumière du droit comparé.

Les cahiers de droit de la santé du Sud-est n° 13
Xe colloque du CDSA
octobre 2011 – 330 pages – 40 €
Les Études Hospitalières
253-255 cours du Maréchal-Gallieni
33000 BORDEAUX
www.leh.fr