Livre : L’être humain, du tout début à l’extrême fin

La question de l’utilisation du savoir

Jean Michaud, juriste et humaniste, transmet ici le fruit de sa réflexion et connaissance, tiré de nombreuses publications, en tant que conseiller doyen honoraire de la Cour de cassation et ancien vice-président du Comité consultatif national d’éthique, sur le sort de l’homme face à certains progrès de la connaissance.

L’être humain est-il bénéficiaire ou bien victime des progrès de la connaissance ? La réponse ne saurait être globale. Elle vaudrait d’être exprimée. N’est-il pas déjà trop tard pour la faire ? Faut-il au contraire parier sur l’avenir ? Telle est peut-être l’interrogation majeure proposée à notre temps. Les problèmes sont nombreux et complexes, parfois même dramatiques. C’est l’interrogation que présente ce livre, au point de rencontre entre la science, l’éthique et le droit.

Sur une question qui, on le sait, nous intéresse particulièrement, l’euthanasie, l’auteur livre un point de vue extrêmement prudent mais clair et honnête : il estime que seul l’avenir nous dira s’il faut s’en tenir à l’état actuel de la législation de 2005 ou si, compte tenu de l’évolution de l’opinion, il faut aller plus loin en prenant conscience de ce que les problèmes en cause sont scientifiques, juridiques et peut-être surtout philosophiques.

Jean Michaud est conseiller doyen honoraire de la Cour de Cassation et ancien vice-président du Comité consultatif national d’éthique pour les sciences de la vie et de la santé, dont il a été membre de 1983 à 2005.

Jean Michaud
octobre 2011 – 458 pages – 38 €
Collection les chemins de l’éthique
Les Études Hospitalières
253-255 cours du Maréchal-Gallieni
33000 BORDEAUX
www.leh.fr