Livre : Ethique et handicap

Il y a plusieurs chemins menant vers l’éthique

La question du handicap est l’une des grandes interrogations posées à notre société. Elle se traduit en termes de regard sur l’autre, mais aussi en termes de responsabilité envers l’autre. Le handicap ne laisse personne indifférent, car il est le rappel d’une inquiétante étrangeté blottie en chacun d’entre nous. Il nous interpelle quant à notre nature d’êtres humains, souligne le lien social que nous acceptons d’établir avec celui qui est différent de nous (ou que nous pensons différent). Sous les concepts couramment utilisés de rééducation, de réadaptation et même d’intégration, se dissimule bien souvent un impérialisme de la normalité qui laisse trop peu de place au droit à la différence, à la reconnaissance de l’autonomie des personnes concernées.

En associant réflexion théorique et exemples cliniques, ce livre montre comment l’approche éthique peut permettre d’appréhender les choses différemment au plan collectif ou individuel et de restituer à la personne en situation de handicap toute sa valeur d’être humain, quelles que soient ses capacités et ses différences.

Cet ouvrage, codirigé par un philosophe, Pierre Ancet, et un juriste spécialisé en éthique, Noël Jean Mazen, est la somme d’approches effectuées par divers spécialistes (médecins, infirmiers, juristes, philosophes et psychologues) qui ont accepté de poser des regards croisés sur cette problématique. Cette diversité est le reflet de leurs recherches ; elle donne à l’ouvrage toute sa richesse et permet des résonances spécifiques, particulièrement en ce qui concerne l’appréhension du corps vécu et les conséquences de la situation de handicap sur la vie psychique.

Parmi les nombreuses et diverses contributions, nous aurons été particulièrement sensibles à celle de Simone Korff-Sausse qui signale un étrange déni : la méconnaissance de la vie psychique de la personne handicapée. Car on observe encore une tendance à minimiser, voire à dénier la vie psychique des personnes handicapées. A ignorer leur subjectivité, à ne pas les écouter vraiment, à les infantiliser, à dénier leur droit à la sexualité, à la procréation, à la parentalité. Cela sans doute parce que le handicap est une figure de l’inquiétante étrangeté qui suscite des identifications déshumanisantes.

Pierre Ancet & Noël-Jean Mazen
octobre 2011 – 336 pages – 34 €
Collection les chemins de l’éthique
Les Études Hospitalières
253-255 cours du Maréchal-Gallieni
33000 BORDEAUX
www.leh.fr