Livre : Neuf mois pour mourir – Récit d’un accompagnement

Un témoignage émouvant

Ces neuf mois ne sont pas ceux de la gestation d’une heureuse naissance, mais le douloureux accompagnement vers la mort d’une sœur aimée. « Puis Catherine nous apprit à repérer les stades de ton voyage. Elle disait que, depuis le début du coma, tu étais finalement dans le passage, entre vie et mort. Elle nous expliquait comment repérer tes allées et venues par la position ou les mouvements de tes yeux, par tes fugaces réactions à nos mots ou encore par ton indifférence totale à ceux-ci. En effet, durant ces deux journées où notre présence fut constante, nous t’observâmes partir plus loin puis revenir, comme tirée par une vague et rejetée sur la berge par le ressac de ton agonie. Catherine nous avait même appris cela. Et nous pûmes ainsi aller jusqu’aux limites avec toi… Nous allâmes jusqu’où nous n’avions jamais imaginé aller un jour. »

Ainsi s’exprime ce témoignage simple, sincère et néanmoins cinglant que proposent ces lignes à tous ceux qui ont été, sont ou seront un jour confrontés à la déchéance puis à la mort d’un être cher… Portrait d’une famille meurtrie où chacun aura grandi, où tous auront ressenti l’urgence de vivre, où certains même auront vu s’inscrire, sur l’écran sombre de ce drame, le sens de l’existence en lettres de couleur. Et qui s’achève en citant Claude Chabrol, lui aussi disparu : « Il ne faut jamais laisser le mort grignoter le vivant. » Mais l’on ne peut s’empêcher de songer, face à ce récit d’un évènement presque toujours inacceptable, à la phrase de Paul Valéry : « La mort est une surprise que fait l’inconcevable au concevable ».

Psychothérapeute analyste exerçant à Paris, Sophia Ducceschi nous livre une page tragique de son intimité. Loin d’un écrit à visée clinique, les mots frappent fort parfois et servent sans complaisance un témoignage vécu et cathartique où la réalité s’affiche toujours plus cruelle au fil des pages. C’est pourtant un message porteur d’espoir où bat une féroce envie de vivre que l’auteur tente de diffuser par ces lignes libératrices.

Sophia Ducceschi
juillet 2011 – 128 pages – 13 €
L’Harmattan
5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique
75005 PARIS
www.librairieharmattan.com