2008 01 12 : La grande garde (Antoine Sénanque)

Le roman de la faute.

Ceci est donc un roman, un pur roman. Toute ressemblance avec des personnages avec des personnes ayant existé…. etc. etc. Un interne (virtuel donc) en neurochirurgie, médecin sans vocation (chimérique donc) observe la chorégraphie mécanique des urgences. Au centre, le professeur Vadas, maître de l’acte opératoire, tout en silences, en équilibre instable (imaginaire donc). Dans la nuit du bloc, il y aura un geste de trop : plusieurs vies se figeront au rendez-vous de la grande garde.

L’auteur nous donne ici avec une cruauté froide mais précise, le roman de la faute médicale et de l’enfer confraternel. Mais ce n’est qu’un roman. Tandis que la réalité parfois dépasse la fiction.

Antoine Sénanque
avril 2007 – 230 pages – 16,90 €
Grasset
61 rue des Saint-Pères
75006 Paris