Livre : Alzheimer vous avez dit démence ?

Exigences éthiques

La maladie d’Alzheimer progresse au sein d’une population toujours plus vieillissante, fragile et exposée. Des progrès sont réalisés dans le traitement et la prise en charge des patients, la recherche avance : autant d’espoirs pour les malades, les familles et les personnels soignants. Mais qu’en est-il de celle ou de celui qui était là avec toutes ses qualités -de femme ou d’homme et qui ne les a plus ? Qu’en est-il de la personne ou du sujet ? C’est cette question fondamentale qui est reprise ici en convoquant les points de vue du juriste, du psychologue, du médecin, du philosophe, de l’artiste et de ceux qui ont été, un jour, confrontés à la maladie.

Et les différents contributeurs à cet ouvrage rappellent, ça et là, des principes éthiques qui ont mis… un certain temps à s’imposer dans la communauté médicale et le monde hospitalier, mais qui sont désormais au cœur de l’action gérontologique. Tout d’abord que l’éthique est fondée sur l’unicité fondamentale des êtres humains et sur un principe d’égalité en dépit des différences au plan cognitif. Dans un chapitre « Protégez-nous du droit ! » Gérard Chemla dénonce lui aussi les carences du système tutélaire.

Un autre groupe de contributeurs souligne qu’il convient de cesser de définir la vie humaine à partir de la maladie et des pertes qui lui sont liées, pour considérer à tout moment l’existence d’autrui, même malade, comme ouverte sur l’espérance d’un accomplissement encore à venir.

Blanchard – Chemla – Daval – Martz – Morrone – Novella – Quignard et alii
14 €
Editions du Bord de l’eau