Livre : Management hospitalier, stratégies nouvelles des cadres

Cadre de santé : de nouvelles stratégies pour de nouveaux enjeux

Pressentie dès la loi hospitalière de 1991 et renforcée par les ordonnances de 1996, la réforme hospitalière est en ordre de marche et avec elle les nouvelles stratégies de management des cadres de proximité.

L’hôpital est composé de plusieurs filières en interaction, mais de cultures différentes. Il a ses codes où les logiques et enjeux des différents acteurs sont en interdépendance, complémentaires ou contradictoires. Le cadre de santé de proximité, placé hiérarchiquement sous l’autorité de la direction des soins, est aussi le collaborateur immédiat du médecin chef de service. Il a des liens fonctionnels avec le médical et l’administratif et est garant de l’organisation et de la sécurité des soins. Dans ce contexte professionnel « sensible », le cadre doit s’ingénier à concilier les différents intervenants du service en maintenant le recul inhérent au professionnalisme.

A travers l’analyse d’un cas concret : l’analyse sociologique d’un service de cardiologie pédiatrique, les auteurs présentent le positionnement du cadre de santé, sa capacité à trouver des « leviers d’action » dans une logique de gagnant-gagnant et dans la volonté permanente des équipes médicale et paramédicale de garantir des soins de qualité. Cette analyse fort bien étayée illustre le positionnement du cadre de proximité. En s’appuyant sur l’analyse sociologique de son service, il a pu rééquilibrer les pouvoirs.

Les auteurs démontrent la sensibilité des acteurs au respect des processus de communication : influence du lieu de l’environnement, du rappel de l’historique. Les réunions sont également le moment où le cadre a l’opportunité de faire émerger l’identité professionnelle des personnels en les positionnant en tant que collaborateurs des médecins. Les stratégies de changement se heurtent à un certain immobilisme alors même que les acteurs réclament un changement. Les injonctions des tutelles ou des directions qui passent « commande » sans communiquer le cahier des charges ainsi que l’influence des médecins sur les acteurs et la mobilité des directeurs conforte cet attentisme.

Le cadre de santé de l’unité, par sa connaissance des acteurs et des enjeux est le seul professionnel capable de piloter le changement. Il engage une communication adaptée avec les médecins, repère les « pour et les anti » projets, informe et favorise l’expression du personnel. Le respect des étapes successives, la détermination du cadre de santé permettent au personnel de devenir acteur du changement et de s’approprier les nouvelles organisations.

Par des tableaux simples et précis les auteurs proposent des outils relatifs aux dispositifs de communication propices au changement. Une conduite de changement correctement menée implique un suivi et des évaluations lors de réunions planifiées d’échanges et de débats. Afin de développer les nouvelles stratégies de management que l’on attend de lui, le cadre de santé doit faire preuve « de l’intelligence stratégique » qui le positionne en leader d’équipe ainsi que sur le plan institutionnel.

Le cadre et les hôpitaux impliqués dans la démarche qualité doivent mettre en place une véritable gestion des compétences afin de répondre aux exigences des patients et engager la valorisation des personnels en quête d’identité. En effet, beaucoup d’infirmières ne se sentent valorisées que par leur rôle de technicienne au détriment du rôle propre. Les auteurs font référence à l’école de M. Crozier et E. Friedberg [1]. Le cadre de santé de proximité est une personne agissante mais diversement soutenue et encadrée selon les établissements et le positionnement de la direction des soins.

L’organisation de l’hôpital en pôles est certainement l’opportunité pour les cadres supérieurs devenant avec les chefs de service les coordonnateurs des pôles ou des fédérations de légitimer leur fonction et pour les cadres de proximité de faire connaître leur milieu de travail et de valoriser les expertises professionnelles.

Les trois parties distinctes de l’ouvrage permettent au lecteur d’aborder le livre en fonction de ses attentes ou de sa sensibilité tout en ayant la possibilité de se référer à la partie théorique ; ce qui peut se révéler être une démarche complexe. Le lecteur trouvera la formalisation de ses raisonnements et actions quotidiens qu’ils soient implicites ou acquis par la formation.

Ce livre s’inscrit dans une approche conceptuelle, et dans une situation d’exercice de la fonction cadre qui ne prend pas en compte les difficultés diverses et variées auxquelles les cadres sont confrontés aujourd’hui.

Josette HART et Sylvie LUCAS
novembre 2006 – 180 pages
Collection Gestion des ressources humaines
Éditions Lamarre – 1 avenue Edouard Belin – 92500 Rueil-Malmaison

[1] – L’acteur et le système, Le Seuil, Paris, 1977 pour la partie théorique de l’ouvrage