2014 02 17 : Monsieur Han – Hwan Sok-Yong

Hwan-Sok-YongVoici encore un livre d’un auteur coréen que je n’avais jamais lu, Hwan Sok-Yong, alors qu’il s’agit d’un écrivain mondialement connu ! Voici donc Monsieur Han, un court roman, 150 pages, qui retrace la vie chaotique d’un professeur de gynécologie, Han Yongdok, depuis sa nomination en 1948 à l’hôpital universitaire de Pyongyang, au Nord, jusqu’à sa fin misérable au Sud en 1968. Et c’est donc une période tragique, si loin, si proche, de l’histoire de la Corée déchirée, divisée, séparée, qui nous apparaît à travers du parcours pathétique de Monsieur Han, qui est aussi un peu de la famille du romancier.

Monsieur HanRoman admirable que Monsieur Han, car en le refermant l’impression qui subsiste est celle qui signe les très grands auteurs : une grande économie de moyens, pas d’effets exagérés, ni digressions inutiles, ni considérations moralisatrices ou philosophiques : rien que le récit poignant de la vie d’un homme droit et honnête, simplement passionné de médecine, vie qui sera broyée par la confrontation entre grandes puissances éclatant en 1950 qui vient se cristalliser, malédiction, sur un petit peuple déjà martyrisé par quatre décennies d’occupation japonaise entre 1905 et 1945, après des siècles d’invasions, de résistance, de vassalisation et d’indépendance.

Et aujourd’hui ce n’est pas fini, hélas puisqu’au Nord le calvaire dure encore ! Il faut lire ce roman pour commencer à entrer, un peu, dans l’âme du peuple coréen, tel qu’on le peut connaître du moins : celui qui vit au Sud…

17 février 2014